Accueil du site > 5. Notions diverses > Notions élémentaires d’acoustique > Pondération physiologique du niveau sonore - dB(A) > Pondération physiologique du niveau sonore - dB(A)

  • D’un point de vue physiologique, l’oreille n’éprouve pas, à niveau sonore physique identique, la même sensation auditive.
  • Des courbes appelées courbes d’égale sensation ou égale gêne ont été normalisées au plan international ISO (R 1996 et norme AFNOR NF S 30-010). Selon ces courbes, un bruit de 98 dB dans l’octave de 31,5 Hz produit la même sensation sonore qu’un bruit de 65 dB dans l’octave de 1 000 Hz. A mesure que le niveau augmente, les courbes tendent à s’aplatir, ce qui donne une "moins grande" sensibilité à niveau très élevé.
  • C’est en raison de cette différence de sensibilité que l’on introduit une courbe de pondération physiologique "A". Les décibels physiques (dB) deviennent alors des décibels physiologiques (dB(A)). Ce sont ceux que l’on utilise pour apprécier la gêne ressentie par les personnes, l’exposition d’un salarié au bruit ou l’isolement d’une cloison, d’une fenêtre. Dans ces deux derniers cas, les performances sont mesurées sur la base d’un bruit rose à l’émission ou d’un bruit route - (voir aussi Lexi-sons). En l’absence de bruit normalisé à l’émission, la prévision des résultats qui seront obtenus s’effectuera à partir de la connaissance du spectre de la source à réduire et de l’atténuation du système proposé.

acoustique industrielle | acoustique tertiaire | acoustique architecturale | acoustique environnementale | acoustique sonorisation
Webdesign et maintenance du site : Com [n] Crea | SPIP